Pour mon premier article, j’avais prévu un article beauté, très léger, très mignon, qui sent bon l’été indien. Par exemple, une revue de crème hydratante ou de poudre bronzer. Un truc tranquillou quoi, pour m’échauffer doucement les phalanges… Et puis complètement par hasard, j’ai appris aujourd’hui que depuis un an, ma fille est en danger de mort parce que des gens n’ont pas fait leur boulot correctement. Ce premier billet sera donc un MÉCHANT coup de gueule, quitte à passer pour l’insurgée de service, à peine arrivée sur la blogosphère.

Aujourd’hui, on va causer sécurité routière

Pour vous décrire le tableau, Papa Goutte et moi sommes les heureux parents de deux magnifiques petites filles, « Bra » qui a deux ans et neuf mois, et « Caille » qui vient d’avoir quatre semaines. Quand Bra est née, nous avions décidé d’acheter une partie du matériel bébé d’occasion, à la fois pour éviter de devoir vendre un rein pour s’équiper et dans une optique de consommation plus responsable. Mais il y avait un point sur lequel je voulais du neuf, du fiable, de l’ulta-sécure, quitte à payer le prix fort : le siège auto. Je suis donc allée me renseigner sur l’excellent site Sécurange (si vous ne connaissez pas, c’est LA référence pour bien choisir son siège), qui répertoriait en 2015 le siège Privia de Recaro comme l’un des plus sûrs aux crash-tests, dans la catégorie 0+.

Nous avons donc choisi ce siège, ainsi que deux bases Isofix, une pour chaque voiture. Lorsque Bra a grandi, nous sommes restés fidèles à cette marque, en achetant le siège Optia compatible avec la même base Isofix.

Il faut savoir que même si le système de fixation Isofix est universel, chaque marque de siège auto possède son propre modèle de base Isofix : si vous achetez un siège groupe 0+ et une base chez untel, vous ne pourrez pas y fixer un siège groupe 1 de la marque duchmol. Pire encore, les modèles de base Isofix peuvent différer au sein d’une même marque : chez Recaro par exemple, seul le modèle Optia (groupe 1) était compatible avec la base du siège Privia (groupe 0+). De quoi s’assurer pour les marques que vous restiez fidèles à leurs modèles, sous réserve de faire une collection de bases Isofix, à une centaine d’euros pièce voir plus, et encombrantes…

Enfant venant d’apprendre que ses parents avaient été contraints de vider son livret A pour financer l’achat de 14 bases Isofix.

Avec le temps, le siège Optia a commencé à présenter des signes d’usure prématurée, sans pour autant impacter la sécurité, malgré une utilisation standard de la bête : le système de serrage des bretelles s’est bloqué une fois, le cache plastique du système s’est cassé. Je précise que ni Papa Goutte, ni moi ne pratiquons l’UFC, bref nous ne tirons pas sur les sangles comme des brutes.

Aujourd’hui, le système des bretelles s’est rebloqué. Après un quart d’heure passé à galérer à attacher Bra sur son siège, nous avons décidé d’agir.

Recaro, tu sais quand tu pars, tu sais pas quand t’arrives

C’est en farfouillant sur internet pour connaître les conditions de garantie de la marque Recaro, que je suis tombée tout à fait par hasard (et c’est bien ça le problème), sur un article daté du 31/07/2017 du magazine Que Choisir. L’article annonce un rappel des sièges auto Optia Recaro (et d’une partie des sièges Zero.1 Recaro), les crash-tests effectués par le site ayant révélé que le siège se détache de la base Isofix en cas de choc frontal à 64 km/h (on y apprend également que le siège Jané Grand a vu l’une de ses attaches Isofix céder, à bon entendeur si vous possédez ce modèle).

Le siège se détache de la base Isofix en cas de choc frontal. Rien que ça. On ne dit pas que le cache plastique du système de serrage des bretelles peut se casser et du coup c’est pas joli, non. On dit que LE SIÈGE SE DÉTACHE DE LA BASE ISOFIX.

Enfants se préparant au tournage de Destination Finale 17.

En d’autres termes, en cas d’accident, Bra peut passer à travers le pare-brise. Ah non, Papa Goutte me souffle à l’oreille qu’en fait, Bra aurait la tête aplatie contre le siège conducteur, puis écrasée par son propre siège.

Mais elle serait toujours bien attachée à son siège.

C’est important de mourir en respectant le code de la route.

Vous pensez que je suis furax ? Non, pour l’instant je suis affolée, mais ok, du matériel défaillant, ça peut arriver. Malheureusement, ce n’est pas fini.

“Babylux, le meilleur magasin pour bébé !”

Une semaine après la publication des crash-tests, Recaro a mis en place un programme gratuit d’échange du siège. On pourrait féliciter la marque pour sa réactivité, ils ont vraiment pensé à tout… ou presque. Il semblerait qu’un petit détail ait été omis : ni Recaro, ni le e-commerçant Babylux (qui dispose de ma commande et de mon adresse e-mail), n’ont pensé à nous prévenir de la défaillance de l’objet, et de la mise en place de ce programme d’échange gratuit.

En tout cas, moi je n’ai rien reçu.

Je ne sais pas vous, mais moi, quand j’achète un produit, quel qu’il soit, je ne m’amuse pas à checker toutes les semaines le site de la marque pour être sûre que le produit n’est pas défectueux (sinon j’arrête de bosser et je fais ça à temps plein, remarquez si on me paie pour ça, je veux bien y réfléchir).

Ca fait donc deux ans que ma fille se déplace en voiture dans un siège auto qui aurait pu la tuer, et ça fait un an que j’aurais du le savoir, mais que personne n’a jugé bon de me le dire.

Vous sentez que là, je suis furax ? C’est le cas. J’ai du mal à redescendre en pression. Je me sens bête, et trahie.

C’est donc légèrement agacée que je clique sur le lien sus-mentionné pour accéder au programme d’échange du siège auto… lien qui n’est malheureusement plus fonctionnel et me renvoie sur la page d’accueil du site de Recaro. Effectivement, en tapant « Recaro Optia échange » sur Google, on retrouve dans les résultats un lien vers une page indiquant que « Le programme d’échange gratuit des sièges auto RECARO Zero.1 et Optia prend fin le 1er Septembre 2018 » (idem, quand on clique sur le lien, on est redirigé sur la page d’accueil du site). Nous sommes le 19 septembre au moment où je découvre le problème et où je rédige cet article. En gros, si tu n’as été informé du problème qu’à partir du 2 septembre, tant pis, tu dois laisser ton enfant mourir. C’est pas grave, tu en feras un autre.

L’article du site Que Choisir mentionnant un numéro en 06 et une adresse mail pour contacter Recaro, j’ai tenté de les joindre par les deux moyens. Par téléphone, je suis tombée directement sur une messagerie vocale, et l’adresse mail n’existe plus.

Après quelques recherches, j’ai trouvé une autre adresse mail pour contacter Recaro. Papa Goutte et moi leur avons adressé un petit courriel, avec copie à Babylux, que je partage avec vous :

Bonjour,

J’ai commandé le 18/12/2016 via votre revendeur Babylux (commande n°X), un siège auto Optia Recaro, que nous utilisons avec la base Isofix de la même marque achetée précédemment.

Le système de resserrage des bretelles s’est cassé par usure naturelle, j’ai donc fait des recherches sur internet ce jour pour connaître la durée de garantie de la marque. Quelle ne fût pas ma surprise en tombant par hasard sur un article du site Que Choisir daté du 31/07/2017, stipulant que Recaro rappelle les sièges auto Optia (et une partie des sièges Zero.1), car les crash-tests ont révélé que le siège peut se détacher de la base Isofix en cas de choc frontal.

Ma fille est donc installée depuis tout ce temps dans un siège auto susceptible de la tuer malgré nos mesures de sécurité.

Selon l’article 94 de la loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation :

« Tout opérateur ayant acquis ou cédé tout ou partie des produits et ayant connaissance de la décision de suspension de mise sur le marché, de retrait ou de rappel est tenu d’en informer celui qui lui a fourni les produits et ceux à qui il les a cédés. »

Ce siège ayant été acheté sur internet via le site Babylux, je déplore que ni vous, ni votre revendeur n’avez rempli vos obligations légales d’information, en nous contactant pour nous permettre d’obtenir un échange rapide du produit.

En outre, l’article en question du site Que Choisir me renvoie vers un programme gratuit d’échange mis en place par Recaro sur https://safety.recaro-cs.com ; malheureusement, le lien n’est plus fonctionnel.

Je m’adresse donc à vous pour connaître la démarche à suivre afin d’obtenir l’échange de notre siège Recaro Optia dans les meilleurs délais. J’adresse une copie de ce courriel au revendeur Babylux.

Cordialement,

Maman Goutte

C’est Papa Goutte qui a recherché l’article de loi cité dans le mail. Quand je lui ai rétorqué que ça faisait un peu procédurier, il m’a répondu : « Ils ont failli tuer ta fille, ça ne te suffit pas ? » Papa Goutte 1, Maman Goutte 0.

J’ai envoyé ce mail aujourd’hui à 15h24. Sept minutes plus tard, j’avais une réponse de Babylux (sur ce coup là, je les félicite et les remercie pour leur réactivité). Après m’avoir demandé une photo des codes-barres se situant sous le siège et sous la base Isofix, ils ont transmis mon dossier à la société Recaro et m’ont assuré revenir vers moi dans les meilleurs délais. J’attends à présent leur réponse, ainsi que celle de Recaro, que je ne manquerai pas de partager avec vous.

La prochaine étape, qui urge : racheter un siège auto à Bra, et par la même occasion à Caille, parce qu’entre Recaro et moi, c’est terminé. Entre le rappel des sièges Optia et Zero.1 et celui qui le précédait concernant les bases Recaro Fix, c’est bon quoi, stop.

Merci de votre attention, la suite au prochain épisode !

Et vous, avez-vous déjà eu des problèmes de matériel défaillant ? Quelle marque de siège me conseilleriez-vous (en groupe 0+ et 1) ?

Étiquettes : puériculturesiège auto
Maman Goutte
Je suis Maman Goutte, la trentaine, mariée à Papa Goutte depuis quelques années. J’ai fait sarcasme en LV2 au lycée et j’ai ma ceinture noire de 12e degré. Si vous avez envie de partager tout ça avec nous, vous êtes les bienvenus !

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.